Concessionnaires Renault Pau Pyrénées-Atlantiques

Constructeur automobile français fondé en 1899, la marque au losange s'est liée au Japonnais Nissan en 1999. Renault est un éternel rival de Peugeot et Citroën qui se partagent une grande partie du parc automobile Européen. Retrouvez sur cette page toutes informations dans ce domaine. Egalement sur cette page, vous trouverez une liste de professionnels à Pau et sa région qui répondront à vos besoins

Entreprises Locales

Pour toutes informations relatives à cette page, contactez toutlocal.fr.
Renault P.P.D.A. Concessionnaire
(055) 980-0000
route Tarbes
Pau, Pyrénées-Atlantiques
Voir la fiche complète
Cliquez ici
Numéro de fax
559028229

Données fournies par:
Renault Garage des Lilas Agent
(055) 902-8811
19 avenue Lilas
Pau, Pyrénées-Atlantiques
Voir la fiche complète
Cliquez ici
Numéro de fax
559801771

Données fournies par:
Renault Garage Lacoste agent
(055) 981-2020
route Bayonne 117 boulevard Europe
Lescar, Pyrénées-Atlantiques
Voir la fiche complète
Cliquez ici
Numéro de fax
559810525
E-mail
lacosteauto@wanadoo.fr

Données fournies par:
Renault A.M.D. Concessionnaire
(055) 914-3313
avenue Charles Moureu
Mourenx, Pyrénées-Atlantiques
Voir la fiche complète
Cliquez ici
Numéro de fax
559143319

Données fournies par:
Renault D.A.O. Concessionnaire
(055) 939-0193
boulevard Aragon
Oloron-sainte-marie, Pyrénées-Atlantiques
Voir la fiche complète
Cliquez ici
Numéro de fax
559396954

Données fournies par:
Renault Garage Lasmazeres Agent
(055) 902-8670
210 boulevard Paix
Pau, Pyrénées-Atlantiques
Voir la fiche complète
Cliquez ici
Numéro de fax
559023577
E-mail
garage-lasmazeres@tiscali.fr

Données fournies par:
Renault P.P.D.A. Concessionnaire
(055) 962-3644
route Bayonne
Lescar, Pyrénées-Atlantiques
Voir la fiche complète
Cliquez ici
Numéro de fax
559729459

Données fournies par:
Renault Garage Pécastaing Agent
(055) 933-4144
59 route de Morlaas
Saint-jammes, Pyrénées-Atlantiques
Voir la fiche complète
Cliquez ici
Numéro de fax
559330955

Données fournies par:
Renault Garage Pujo agent
(055) 953-5057
18 rue Marechal Foch
Pontacq, Pyrénées-Atlantiques
Voir la fiche complète
Cliquez ici
Numéro de fax
559535936

Données fournies par:
Renault Minute SBA Concessionnaire
(055) 958-5900
59 Allées Marines
Bayonne, Pyrénées-Atlantiques
Voir la fiche complète
Cliquez ici
Numéro de fax
559585929

Données fournies par:
Données fournies par:

Les essais - Renault 18 Turbo

La Renault 18 Turbo ne fait pas partie des sportives au losange qui sont entrées dans la légende… Mais ça ne nous a pas empêché de nous jeter sur un exemplaire dans un très bel état quand nous en avons eu l’occasion. Pour savoir.

Renault 18 Turbo

Après la 5 Turbo , assez extrême et assez spécifique, la Renault 18 Turbo est la première berline de la marque à être ainsi dérivée, rien de moins ! Et pour l’occasion, le constructeur met les petits plats dans les grands. A l’extérieur, la belle (?) se reconnait immédiatement à sa lame aérodynamique sous le pare-choc avant, à son becquet de coffre (avec retours latéraux !), à ses jantes style et bien entendu à ses gros autocollants TURBO en bas des portes. L’intérieur change également, avec carrément un tableau de bord différent, issu de la Fuego Turbo, et un beau volant sport !

Sous le capot, rien de commun non plus avec le reste de la gamme. La base moteur est un 1600 qui équipe les Renault 16 et… une certaine 12 Gordini. Un turbocompresseur, un taux de compression revu en conséquence, et un allumage électronique sophistiqué : nous voici avec 110 chevaux à la clef. Notre exemplaire d’essai, produit après 1983, dispose même de la version de 125 chevaux, issue entre autres d’une pression de turbo plus importante et d’un nouveau carburateur.

Renault 18 Turbo

La pression de suralimentation est tout à fait raisonnable : 0.58 bar pour la 110 chevaux et seulement 0.63 bar pour la 125 chevaux. Et 110 voire même 125 chevaux, ça ne fait plus rêver personne aujourd’hui. Pour rappel, le dernier Scénic diesel est capable de 160 chevaux ! Mais quand on se rappelle que la conception de la bête accuse plus de 30 ans, il faut reconnaitre que ce n’est pas si mal. La 18 la plus puissante à l'époque de sa sortie, la GTS, n’offre que 79 chevaux ! L’Alfetta Quadrifoglio Oro dispose de 130 chevaux, pas plus. D’ailleurs, la très sportive BMW 3.23i frime elle-même avec seulement 143 chevaux… La Renault Turbo fait donc aussi bien, et avec un 1600. En couple, elle fait jeu égal avec ces dernières, mais à un régime bien inférieur, ce qui fait une belle différence.

Ceci étant dit, nous sommes impatients de prendre le volant. Face à nous, une Type 2 dans un état splendide et qui n’attend que nous. La Type 2 se reconnait principalement à sa barre supérieure de calandre peinte et à ses belles roues BBS. Et il faut bien reconnaitre que c’est la plus belle Renault 18 que nous ayons rencontré jusqu’à prése...

Lire la suite de l'article sur le site de Autoweb France

Les essais - Renault Frégate

Au sortir de la guerre, la Régie Nationale des Usines Renault lance l'économique 4cv. Mais bien vite la nouvelle entité passée sous le giron de l'Etat pense à produire une berline familiale capable de damer le pion à l'inébranlable Citroën Traction.

La Renault Frégate est présentée pour la première fois au salon de Paris de 1950 mais ne devient disponible que fin 1951. Après avoir hésité à produire une berline « tout à l'arrière », le constructeur nationalisé nous présente une très classique berline à moteur avant et transmission aux roues arrières. Comme toutes les berlines de l'époque, elle propose d'emmener 6 personnes via deux banquettes 3 places. L e levier de vitesses se retrouve placé au volant tandis que le frein à main migre sous le tableau de bord. Sa ligne, aussi moderne qu'élégante, sera sa meilleure carte de visite tout au long de sa carrière. De plus son plancher plat et son grand coffre au seuil d'ouverture très bas la prédispose à une utilisation familiale.

Renault Frégate

Le moteur a été développé spécialement pour la Frégate, mais les ingénieurs ont sans doute manqué de temps et/ou d'argent pour le développer dans les meilleures conditions. Ce 2 litres ne développe que 58 chevaux, trop peu pour animer efficacement la grande berline de Renault. D'autant plus que le confort et la tenue de route sont excellents grâce à la présence de 4 roues indépendantes. La boite de vitesses n'est pas non plus s a meilleure alliée. Elle compte certes 4 rapports, mais les deux premiers ne sont pas synchronisés, tandis que la 4°, surmultipliée, étouffe encore un peu plus le moteur. Tout ceci vaudra à la Renault Frégate une réputation de voiture quelque peu sous-motorisée.

La sortie de la Peugeot 403 au salon de Paris de 1955 n'arrange rien : aussi puissante que la Frégate, elle est sensiblement plus légère. Lors du même salon, la Citroën DS apparaît aussi et donne également un coup de vieux à la Renault. Le 2 litres gagne alors 7 chevaux mais cela ne suffit plus. Renault présente donc l'année suivant le moteur Etendard. Ce 2.1 litres de 77 chevaux offre cette fois à la Renault Frégate les performances qu'elle mérite, surtout qu'en 1957 apparaît une nouvelle boite de vitesses entièrement synchronisée et au 4° rapport en prise directe. Une version à boite automatique Transfluide fait également son apparition avec un moteur poussé à 80 chevaux, mais celle-ci traîne derrière elle une réputati...

Lire la suite de l'article sur le site de Autoweb France

Les essais - Renault Spider

Renault Sport Spider

Au milieu des années 90, que sont les sportives dans le groupe Renault ? Alpine produit l'A610 Turbo, une très bonne voiture mais à l'image de marque inexistante et que la marque n'arrive pas à vendre.

C'est dommage, parce que les Williams-Renault dominent la Formule 1, et qu'il y a là une formidable publicité possible pour une voiture de sport. De plus, la marque Alpine est déposée dans certains pays, ce qui pose également problème. Le concept-car Laguna présenté au Mondial de Paris 1990 a montré qu'il existait une clientèle pour un roadster motorisé par un 4 cylindres central arrière. La production se fera bien sur dans l'usine Alpine de Dieppe, mais l'écusson sera Renault Sport.

La structure de la voiture a été réalisée en aluminium pour arriver à abaisser le poids à 930 kg (entre-temps, la Lotus Elise a montré que la méthode permet de descendre à seulement 730 kg). Si le concept-car Laguna était motorisé par un moteur de Renault 21 (2.0 turbo, 210 chevaux), celui-ci n'est plus utilisable à cause des nouvelles normes anti-pollution. C'est donc le moteur des Clio Williams et des Mégane Coupé 16v qui fera l'affaire. Pour ceux qui n'aiment pas avoir le vent dans la figure, il faut savoir que le saute-vent est extrêmement efficace, mais qu'il existe une version pare-brise qui possède un essuie-glace (de Twingo...) et même un chauffage. C'est bien sur la version la plus diffusée.

Renault Sport Spider

Mais plus cher et m...

Lire la suite de l'article sur le site de Autoweb France

Les essais - Renault Twingo 16v Initiale

Malgré les doutes émis par certains lors de sa sortie, il est clair que la première génération de Renault Twingo a marqué son époque. Retour au volant de sa version la plus évoluée, l’Initiale 16v.

L’ironie de la Twingo est qu’elle a rencontré un très grand succès tout en faisant parfaitement fausse route au départ ! La cible d’abord : son look rigolo et son intérieur coloré étaient conçus pour plaire aux jeunes, or ce sont eux qui en achèteront le moins. Tandis que les gens d’un certain âge et les ménagères pragmatiques… Autre erreur : une version unique, à savoir une finition unique et une motorisation unique de 55 chevaux. Sauf que tout le monde ne vise pas la même chose pour sa Twingo : le prix, l’équipement, les performances…

Renault Twingo 16v Initiale

Souci : le capot de la Renault Twingo ne permettait pas d’y glisser grand-chose à part le 1.2 d’origine… ancienne. Et pas un diesel, notamment. Les acquéreurs, nombreux, s’en seront contentés et le succès d’une telle auto, sans diesel, sera insolent. Le 1.2 « C » d’origine sera remplacé par le moteur 1.1 « D7F », plus puissant, plus silencieux et surtout largement moins gourmand. Pour ceux en mal de performances, une variante « D4F » disposera ensuite d’une culasse 16 soupapes et de la boite courte imposée.

Motorisée par le D7F, la Twingo Initiale est passée au D4F dès qu’il est apparu. Mais qu’est-ce que la Twingo Initiale ? La déclinaison compacte de ce qu’était en son temps la Clio Baccara. En clair, un maximum d’équipements dans un minimum de taille : du cuir évidemment, la clim', 4 airbags, les antibrouillards, les jolies jantes alu, la peinture intégrale… Ne restent en option que le toit ouvrant panoramique, un petit autoradio-GPS, et la boite robotisée. Ainsi dotée, il n’y a pas à dire : notre petite Twingo en jette !

Renault Twingo 16v Initiale

Initiale ou pas, cela reste une Twingo : des portières longues, mais légères et finalement fines : on redoute un choc latéral. Mais en attendant, l’accès est on ne peut plus facile : la porte s’ouvre largement, et le toit est plus haut que dans une Clio contemporaine. Même chose à l’arrière, où l’on s’étonne toujours, même plus de 15 ans après sa sortie, de la place que cette voiture peut offrir pour deux passagers. Il y a plus de place que dans la Twingo II ! Pas question en revanche de s’y installer à 3, puisqu’il n’y a que deux ceintures, dont les boucles se trouvent… là o&ugrav...

Lire la suite de l'article sur le site de Autoweb France